Aller au contenu principal
Contenu:

Syndrome de l’intestin court

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin court?

Le syndrome de l’intestin court (SIC) qui apparaît à la suite de l’ablation chirurgicale (résection) de grandes sections de l’intestin grêle. Une autre cause possible est une maladie dans laquelle l’intestin est de longueur normale mais ne fonctionne pas correctement, de sorte qu’il n’absorbe que mal ou pas du tout les nutriments et les liquides. On parle alors de syndrome de l’intestin court fonctionnel.

Les causes de résection sont aussi diverses et multiples que les gens sont différents.

Ce syndrome peut avoir un impact important sur votre qualité de vie en raison de la maladie et de la perte de fonction intestinale qui l’accompagne.

Qu’est-ce que l’insuffisance intestinale?

Lorsque la fonction intestinale est inférieure au niveau minimum nécessaire à l’absorption des macronutriments ou de l’eau et des électrolytes en raison de la résection, on parle d’insuffisance intestinale.

La digestion et l’apport suffisant de nutriments, de liquides et de minéraux ne peuvent alors être maintenus que grâce à des mesures spéciales ou doivent être complétés ou entièrement pris en charge par une alimentation artificielle via une veine.

On distingue trois types d’insuffisance intestinale:

  • Type 1: insuffisance intestinale aiguë,
  • Type 2: insuffisance intestinale aiguë prolongée,
  • Type 3: insuffisance intestinale chronique

Dans l’insuffisance intestinale chronique, c’est-à-dire de type 3, les patients ont besoin d’alimentation parentérale, pendant plusieurs mois, voire des années, pour que l’organisme puisse absorber les nutriments.

Témoignage de patients 

 

«Aujourd’hui, lorsque je dois expliquer aux gens ce qu’est le syndrome de l’intestin court, je mentionne souvent le film "Pirates des Caraïbes" avec Johnny Depp. Vous souvenez-vous des pirates condamnés à être des morts vivants? Ils pouvaient manger et boire, mais la nourriture et la boisson ne faisaient que traverser leur corps. Quand j’ai vu cette scène pour la première fois, j’ai dit: C’est moi!»

Dario – Patient suisse atteint de syndrome de l’intestin court

«J’ai d’abord essayé de passer mon baccalauréat puis j’ai suivi un apprentissage de tailleur, malgré des heures de nutrition parentérale chaque jour – qui s’effectue maintenant chez moi. Mais il y avait ces terribles absences. Comme dans le film "Un jour sans fin": c’était un court voyage à l’hôpital après l’autre. J’avais de très bonnes notes, j’étais très ambitieuse, mais les absences ont eu raison de moi. J’ai abandonné après trois essais. Quelle frustration! Combien de fois devrais-je me ressaisir pour un nouveau départ ?»

Claudia-Maria – Patiente allemande atteinte de syndrome de l’intestin court

 

⚫ ◯

Quelles sont les causes du syndrome de l’intestin court?

Le syndrome de l’intestin court survient généralement après l’ablation chirurgicale d’une grande partie de l’intestin (en particulier l’intestin grêle). Les causes sont multiples, nous en présentons quelques-unes ci-dessous.

Chez l’adulte, les patients présentant une maladie de Crohn compliquée sont le plus souvent touchés. Cependant, la chirurgie de l’intestin grêle peut également être nécessaire après une occlusion aiguë des vaisseaux sanguins de l’intestin (ischémie mésentériale), en cas de cancer, après une radiothérapie de la zone abdominale (entérite radique), après des blessures avec lésions de l’intestin grêle, en cas de fistules intestinales importantes ou de torsions intestinales.

Chez l’enfant, les complications graves d’une naissance prématurée, les malformations congénitales et les torsions intestinales sont les principales causes de syndrome de l’intestin court. Par exemple:

  • Entérocolite nécrosante (maladie inflammatoire de l’intestin qui touche principalement les prématurés)
  • Volvulus intestinal (torsion de l’intestin)
  • Maladie de Hirschsprung. La maladie de Hirschsprung se caractérise par une anomalie structurelle de l’innervation de l’intestin.
  • Atrésie de l’intestin grêle. Correspond à une occlusion de l’intestin grêle. Cette affection est due soit à l’absence d’une partie de l’intestin (véritable «atrésie»), soit à une membrane qui fait saillie dans l’intestin comme une manche à air.
  • Laparoschisis. Il s’agit d’une malformation congénitale de la paroi abdominale antérieure.

Comme pendant toute la durée de votre maladie, il est également important de communiquer avec votre équipe soignante après l’intervention chirurgicale. Elle peut vous aider à vérifier vos valeurs sanguines et à décider en conséquence de l’apport suffisant de nutriments à votre organisme. Si votre organisme n’est plus en mesure d’absorber les nutriments nécessaires avec l’intestin grêle restant, on parle de syndrome de l’intestin court avec insuffisance intestinale. >>continuer

Que se passe-t-il dans mon intestin et mon corps?

La majeure partie de la digestion a lieu dans l’intestin grêle. C’est là que sont absorbés les macronutriments (protéines, glucides et lipides) et les micronutriments (vitamines et oligo-éléments).

L’absorption de l’eau et des minéraux (électrolytes) a lieu dans l’intestin grêle et le gros intestin. Un certain nombre de nutriments ne sont absorbés que dans certaines parties de l’intestin. La vitamine B12 et les acides biliaires, par exemple, sont absorbés dans la partie inférieure de l’intestin grêle (iléon). Si ces segments d’intestin sont enlevés, l’intestin résiduel ne peut pas prendre en charge cette tâche. La fonction de la partie supérieure de l’intestin grêle (jéjunum), en revanche, peut, si nécessaire, être reprise par les sections de l’intestin grêle situées plus bas (iléon) après une phase d’adaptation.

S’il manque une grande partie de votre intestin, comme dans le cas du syndrome de l’intestin court, la fonction de l’intestin est sévèrement limitée. Afin de maintenir la digestion et l’apport suffisant de nutriments, de liquides et de minéraux, il faut prendre des mesures spéciales ou assurer un passage complet à l’alimentation artificielle.

Quel est le rôle de l’alimentation (parentérale) dans le syndrome de l’intestin court? continuer >>

Comment évolue le syndrome de l’intestin court?

L’évolution de la maladie après une intervention chirurgicale peut être répartie en trois phases:

1. Phase d’hypersécrétion

La phase d’hypersécrétion se caractérise par une diarrhée aqueuse accompagnée d’importantes pertes liquidiennes et électrolytiques. On recommande donc d’instaurer la substitution liquidienne et nutritionnelle parentérale immédiatement après l’intervention chirurgicale – et systématiquement lorsque l’on s’attend à une insuffisance intestinale.

2. Phase d’adaptation

La phase d’adaptation varie beaucoup d’une personne à l’autre et dépend de divers facteurs, notamment de la structure du tractus intestinal après l’intervention chirurgicale. La phase d’adaptation peut durer jusqu’à deux ans, voire plus dans de rares cas.

3. Phase de stabilisation

Le succès de l’adaptation, une fois la phase stable atteinte, détermine les options alimentaires individuelles à long terme. Les patients qui, à ce stade, sont parvenus à une alimentation normale, au moins partielle ou complète, par le biais du tractus gastro-intestinal, n’ont généralement pas besoin de la nutrition parentérale à long terme.

Bon à savoir: il peut se produire beaucoup choses au cours des phases postopératoires – de la dépendance totale à la nutrition parentérale au début, à la réduction de la quantité ou de la fréquence des perfusions, jusqu’à l’arrêt complet de la nutrition parentérale.

Évolution dans le temps des phases après l’intervention chirurgicale
Évolution dans le temps des phases après l’intervention chirurgicale 

 

Si votre corps n’est pas en mesure d’absorber sans problème tous les nutriments après l’intervention chirurgicale, phénomène appelé adaptation naturelle, il existe d’autres options thérapeutiques qui pourraient vous aider.

Comment le syndrome de l’intestin court est-il traité? continuer >>

Quelles sont les conséquences du syndrome de l’intestin court et de l’alimentation artificielle souvent associée?

La conséquence d’une absorption insuffisante de liquides et de nutriments dans l’intestin – aussi appelée malabsorption – est qu’il reste beaucoup de liquide dans l’intestin, ce qui entraîne une diarrhée massive. En cas de diarrhée, on perd non seulement de l’eau mais aussi de nombreux minéraux et oligo-éléments.

Sans traitement spécial, la malabsorption entraîne rapidement une perte de poids et une malnutrition, puis une carence en vitamines, une faiblesse, une perte de graisse et de muscle. La carence en vitamines peut également provoquer une sécheresse de la peau, des maladies osseuses, une apathie/dépression, une diminution de la cicatrisation des plaies, des signes prématurés de vieillissement et une détérioration de l’état de santé général.

L’alimentation artificielle est également associée à des risques et à un inconfort pour les patients qui reçoivent une telle alimentation, parfois pendant plusieurs heures par jour. Bien que ce traitement puisse être efficace pendant des années, il représente un fardeau énorme.

En cas d’alimentation artificielle prolongée, on peut observer des infections potentiellement mortelles, des occlusions vasculaires, la formation de calculs rénaux et biliaires et, dans le pire des cas, des lésions hépatiques graves pouvant aller jusqu’à la cirrhose.

Dans tous les cas, vous devez toujours évaluer la situation actuelle avec vos médecins et prendre les décisions ultérieures ensemble.

Syndrome de l’intestin court: un défi thérapeutique continuer>>

Quel est le rôle de l’alimentation (parentérale) dans le syndrome de l’intestin court? continuer >>

Articles connexes

Tout ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), qui évolue par poussées et qui peut s’étendre dans tout l’appareil digestif.

Tout ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce que la rectocolite hémorragique ?

La rectocolite hémorragique est une inflammation chronique de la muqueuse du gros intestin. Des ulcères peuvent apparaître, provoquant des crampes abdominales et des diarrhées sanglantes.

Conseils et recettes savoureuses

Alimentation dans la maladie de Crohn et rectocolite hémorragique

Aucune règle stricte pour l’alimentation dans la MICI. Ici une sélection de recommandations et de conseils en matière d’alimentation et de délicieuses recettes à télécharger.

En savoir plus

Traitement du syndrome de l’intestin court

Mieux vaut discuter du traitement adapté avec votre médecin. Auparavant, vous pouvez vous informer ici sur les options et les étapes possibles.