Aller au contenu principal
Traitement

MICI : l’éventail de traitements est large

Le traitement approprié à envisager dans le cas de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), comme la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, est décrit dans les directives médicales, les manuels et les publications actuelles. Cependant, il n’existe pas de traitement de référence unique pour les MICI qui s’appliqueraient de la même manière à tous les patients.

Selon l’état actuel de la médecine, la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique ne sont pas encore curables. Cependant, et c’est le plus important, des médicaments modernes permettent de bien traiter les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Un large éventail de médicaments et d’options de traitement est disponible pour soulager les symptômes et empêcher les complications.

Vous devez déterminer avec votre médecin traitant ce qui vous convient le mieux. Le traitement optimal est toujours une décision individuelle qui vous est propre. Il dépend, entre autres, du type, de la durée, de la gravité et de l’étendue de la maladie ainsi que de vos exigences personnelles.

 

Il en va de même pour le traitement des MICI que pour le diagnostic : le plus tôt sera le mieux. Prenez le temps de bien vous informer de tous les aspects pertinents du traitement, car il vous accompagnera probablement toute votre vie. L’objectif thérapeutique à long terme est d’obtenir la meilleure qualité de vie possible en soignant l’inflammation de la muqueuse intestinale.

 

Les objectifs thérapeutiques à court terme visent surtout à mettre fin à une poussée aiguë (traitement des poussées) ainsi qu’à maintenir le plus longtemps possible les phases sans symptômes (rémission) et à éviter les complications (traitement de maintien).

 

De nombreuses personnes atteintes d’une MICI arrivent à maîtriser leur maladie grâce à un traitement médicamenteux au point qu’une opération peut être évitée pendant longtemps, voire complètement. Le traitement des fistules périanales est l’un des cas les plus courants et les plus délicats qui impose une intervention chirurgicale.

 

Enfin : pour améliorer l’état de santé, les capacités d’activité physique et la qualité de vie, la réadaptation médicale est conseillée comme complément utile au traitement de la MICI.